FrançaisAnglais

Communauté de Communes des Corbières

La tour Notre Dame de la Recaoufa de Villeneuve

La statue et la chapelle de Notre Dame de la Récaoufa sont inscrites au titre de la loi du 2 mai 1930 (art. L.341-1 à 22 du code de l’environnement).

Cet ancien lieu de pèlerinage comprend une tour, effondrée en 1972 et reconstruite non loin de son emplacement originel en 1975 (grâce à la générosité des villages de Villeneuve, Durban, Embres et Saint Jean) et en son sommet, depuis 1869, une statue en fonte de la Vierge Marie.
Précédé d’une petite esplanade où se rejoignaient les fidèles, se trouve également, un petit sanctuaire rupestre qui, lui aussi, abritait une statue en bois de la Vierge. Ces lieux se situent sur des vacants communaux indivis, anciennes concessions minières. En effet, les traces d’exploitations de différentes époques sont nombreuses sur les pentes de la Récaoufa, et vers Balansac. Les plus connues sont celles de l’activité de Joseph Gaspard Pailhoux de Cascastel entre 1782 et 1793 qui y exploitait fer, cuivre et plomb.

Pourquoi ce nom de Notre Dame de la Récaoufa ?

Communément, le site est nommé Rec-Caoufat, peut-être en raison des bas fourneaux qui servaient à réduire le minerai et qui étaient chauffés au charbon de bois… En tout cas, c’est ce nom que retiendra Georges Arnaud, enfant du pays, et auteur de "Patates amères", lorsqu’il racontera l’histoire qui courait dans les années trente à Villeneuve : le Curé de Cascastel et Villeneuve, à l’époque de la mise en place de la statue, aurait payé l’un de ses obligés pour qu’il se promène la nuit dans la montagne avec un flambeau allumé ! : «On a cru à une apparition ; enfin, pas tout le monde, et on a installé une statue, mais personne n’y vient jamais, sauf les Villeneuvois, et encore !».
Cette petite histoire est intéressante, car elle nous confirme que la statue actuelle à été érigée dans le contexte des apparitions de Lourdes, après 1858. Cette pièce aurait été acquise grâce à une souscription et hissée à dos d’hommes ; en revanche, il ne subsiste aucune trace (factures, souscription) de la construction de la Tour ou de son remaniement. Ceci confirmerait l’hypothèse du réemploi d’une ancienne tour à signaux, bien visible.

Une tradition religieuse locale

La paroi rocheuse, en contrebas de la tour, abrite un sanctuaire rupestre dont les vestiges épars remonteraient au XVIIe siècle. Encore noircie par la fumée des cierges, cette grotte recèle une niche naturelle, ayant abrité la statue en bois de Notre Dame. L’existence de ce sanctuaire témoigne d’une authentique tradition religieuse locale qui n’était en rien redevable aux évènements de Lourdes, puisque antérieure : une visite pastorale en 1659, à Villeneuve, fait mention d’une chapelle dédiée à Notre Dame (alors que l’Eglise paroissiale est dédiée à Saint-Sernin). Selon Gauthier Langlois, cette mention concerne Notre Dame de la Récaoufa.

Pèlerinages et pastoralisme

Notre région est riche de modestes chapelles et petits oratoires ; chaque montagne ou vallée avait la sienne : un petit autel avec l’image de la Sainte Mère. Ce sont surtout les bergers et les mineurs qui y faisaient dévotion. Ces chapelles rurales apparaissent donc liées au pastoralisme. En ces temps, les grands troupeaux étaient encore très nombreux. Au XVIIIe siècle, ils seront réduits par les épidémies, mais surtout par la redistribution foncière consécutive à la Révolution Française. Cette même Révolution qui en 1793, interdira les pèlerinages. Ce n’est qu’un siècle plus tard que les chapelles mariales seront relevées de leurs ruines. A cette époque, même les moins croyants y venaient, dans les temps d’épidémies, de calamités, et déjà, de sécheresse. En 1975, un comité s’était constitué pour relever la tour ; il réunissait plusieurs villages. Cette action a renforcé le symbole de rassemblement des villages autour de Notre Dame de La Récaoufa.

Source :

Lurio des 4 saisons, l'écho de la Berre à la Nielle n°20 - Communauté de Communes de la contrée de Durban-Corbières et Lurio-addl - Imprimerie AEC
 

Calendrier

Février '19 Mars 2019 Avril '19
D L M M J V S
      1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31       

Corbières

è

Facebook

OT Corbières

Corbières Sauvages